Côte d’Ivoire: la grogne monte au PDCI à l’approche des élections législatives

0
780
Législatives 2016 - Cocody / Protestation de candidats non retenus au Pdci : vive tension hier la Maison du parti Vendredi 18 novembre 2016. Abidjan. Les jeunes du PDCI-RDA ont conduit une manifestation de protestation à la maison du parti.
Publié le samedi 19 novembre 2016  |  Le Nouveau Réveil
Hier vendredi 18 novembre 2016 n’a pas été un jour ordinaire pour Pr Maurice Kakou Guikahué chef du Secrétariat exécutif du Pdci-Rda. Qui a été séquestré, à la maison du parti par des partisans de candidats non retenus pour les élections législatives du 18 décembre prochain. Le calvaire du ministre Guikahué a duré de 12 h à 17h. Depuis le matin, les manifestants arrivaient par vagues successives. Femmes, jeunes et des personnes du 3èmeâge scandaient des propos de désapprobation des choix opérés par la Haute direction du parti à Cocody. Ils sont venus de tous les quartiers de Cocody. Les manifestants demandaient à rencontrer le chef du secrétariat exécutif et exiger de lui de tout changer hic et nunc. Toutes les tentatives de son staff de sécurité de le faire sortir des lieux se sont révélées infructueuses. Les jeunes, sont restés longtemps scotchés au portail d’entrée du ministre et secrétaire exécutif bloqué dans son bureau durant tout ce temps. Les manifestants faisaient la ronde autour du bâtiment central qui abrite son bureau. Toutes les entrées étaient bloquées. Les éléments du 8èmearrondissement de Cocody, arrivés aux environs de 14h, n’y pourront rien. Suivront le contingent du District de police de Cocody et des éléments de la Bae. A l’allure où allaient les choses, le patron du 8èmearrondissement, commissaires Oufouët Hyacinthe Mondésir, permissionnaire, a dû être appelé d’urgence. Ce dernier, usant de ses relations de proximité avec les jeunes de Cocody et de son titre de meilleur flic de l’année 2016, réussira à calmer les ardeurs. Maurice Kakou Guikahué est donc exfiltré, à bord de sa Toyota 4×4. Le mouvement était conduit par Kouadio Marcel, coordonnateur Jpdci Cocody 1, de M’frani Rodrigue, coordonnateur Jpdci Cocody 2 et de Kouakou Armand de la jeunesse estudiantine. La manifestation a été sanctionnée par une déclaration traduisant la complainte des manifestants. « Il nous a été donné de constater que le choix de la base a été purement et simplement balayé du revers de la main et, en lieu et place, on nous impose une personne à qui la base reproche bien de choses » ont-ils contesté. En parlant de personne imposée, les jeunes font allusion à Dr N’guessan Daniel Joseph, candidat malheureux aux élections législatives de 2011. Qui vient d’être coopté pour porter les couleurs du Pdci et du Rhdp au scrutin législatif. Les jeunes reprochent à N’guessan Daniel d’avoir « déserté le Pdci-Rda de Cocody ». Dans les propos des manifestants, un nom revenait comme une ritournelle. Touré Aboulaye, actuellement député Pdci au Parlement. Est-ce lui le choix de la jeunesse ? La réponse donnée dans la déclaration est : « Vox populi, vox dei », c’est-à-dire « la voix du peuple est la voix de Dieu ». Lorsque nous quittions la maison du parti, aucun incident n’avait été signalé.
Par RFI Publié le 19-11-2016 Modifié le 19-11-2016 à 11:58
En Côte d’Ivoire, la tension monte au sein du PDCI à la veille des législatives. Plusieurs députés sortants dont Kouadio Konan Bertin et Yasmina Ouégnin n’ont pas été retenus par le PDCI pour les législatives du 18 décembre prochain. La grogne se fait sentir au niveau des militants qui ne se reconnaissent pas forcément dans les choix du parti.

Les jeunes du PDCI-RDA ne sont pas contents. Ils étaient environ une centaine vendredi 18 novembre au siège du parti à Cocody pour dénoncer le choix des candidats par la direction du parti. Ils affirment ne pas avoir été consultés et rejettent les candidatures choisies pour les prochaines législatives.

« Au PDCI, nous avons des statuts, on dit, s’il n’y a pas de consensus, on va opprimer. A notre grande surprise, on constate que des personnes s’asseyent dans leur bureau, nominent n’importe qui, parachutent n’importe qui, c’est inacceptable », s’insurge N’Frani Meya Rodrigue, coordonnateur de la jeunesse du PDCI à Cocody.

Des soulèvements militants

Les choix effectués par le parti ont en effet provoqué le soulèvement des militants par endroit comme à Aboisso, où le candidat PDCI a été écarté au profit du candidat RDR en la personne de Marcel Amon-Tanoh, chef de cabinet du président Alassane Ouattara.

Mercredi dernier, plusieurs dizaines de militants du PDCI-RDA ont pris d’assaut la résidence d’Henri Konan Bédié à Cocody pour protester contre cette nomination. Marcel Amon-Tanoh a finalement retiré sa candidature, laissant la place au candidat PDCI en qui les populations se reconnaissent.

Quant à Yasmina Ouégnin et Bertin Konan Kouadio, députés sortants, leur opposition à certaines décisions de la direction du PDCI leur a coûté leur parrainage pour ces élections. C’est donc en candidats indépendants qu’ils affronteront le RHDP, bravant ainsi le mot d’ordre du parti.

LAISSER UN COMMENTAIRE