Côte d’Ivoire : le PCA de l’AE-UFHB interpelle les autorités sur le faible taux d’attribution des bourses aux étudiants

0
211
Yao Yves Fabrice

En vue d’anticiper sur une éventuelle crise qui pourrait naître du faible taux d’attribution de bourses et l’annulation des secours financiers de l’année académique 2014-2015 ainsi que la non ouverture de la section 2015-2016, l’association des Etudiants de l’Université Félix Houphouët-Boigny (-AE-UFHB) a tenu un point de presse le mardi 10 janvier 2017 à son siège a Cocody en présence de plusieurs associations universitaires  pour interpeller les autorités universitaires et étatiques sur la nécessité de se pencher sur la résolution.

Le conférencier au centre, Yao Yves Fabrice.Ph.Dr

Selon M. Yao Yves Fabrice ( Pca de AE-UFHB), « depuis des mois, toutes les démarches que la faîtière des associations estudiantines a entreprises pour mettre fin au mécontentement grandissant dû au faible taux d’attribution et autres problèmes liés aux difficultés rencontrées par l’ensemble des étudiants  sont restées vaines…. » Le constat général fait état de ce que le très faible taux d’attribution de bourses et l’annulation des secours financiers au titre de l’année académique 2014-2015 avait déjà créé un grand mécontentement.

« Cette frustration gagne en proportion d’autant plus que le payement des renouvellements n’est pas totalement effectif », renchérit Yao Yves Fabrice. Toute chose qui a provoqué, toujours selon le conférencier, le courroux des étudiants notamment ceux,  handicapés à qui un décret concédait le droit à la bourse eu égard à leur situation d’handicap.

Conséquence, ces derniers ont menacé d’entamer une grève aux conséquences imprévisibles. Aussi, pour éviter que la situation ne se détériore, l’AE-UFHB qui a toujours privilégié le dialogue et le bon ton en appelle à la diligence des autorités universitaires et étatiques en vue d’une résolution pacifique du problème. « Eu égard aux aspirations des étudiants, le Conseil d’administration de l’AE-UFHB demande de toute urgence aux autorités compétentes de se pencher avec diligence sur cette question de bourses afin de soulager les étudiants en perpétuelles difficultés« , prévient Yao Yves Fabrice qui n’a pas manqué de lancer cet appel à l’endroit des autorités universitaires et étatiques ivoiriennes. « Le Conseil fidèle à sa démarche attire l’attention des autorités étatiques et universitaires sur cette situation qui perdure et qui risque d’entrainer la révolte des étudiants si elles ne trouvent pas une solution efficiente », conclut le Conseil d’administration de l’association sus- mentionnée qui soutient mordicus être ouverte à la discussion pour la résolution définitif de ce problème de bourses qui perdure.

EKB

LAISSER UN COMMENTAIRE