Le porte-parole de la Maison Blanche, Sean Spicer, démissionne

0
151

Son départ surprise serait dû à la nomination, par Donald Trump, d’un nouveau directeur de communication.

Le porte-parole de la Maison Blanche, Sean Spicer, a remis, vendredi 21 juillet, sa démission au président américain Donald Trump. Selon le New York Times, il a pris cette décision en raison d’un profond désaccord avec la nomination par M. Trump d’un nouveau directeur de communication, Anthony Scaramucci.

M. Trump a nommé ce dirigeant d’une société d’investissements, âgé de 53 ans, à la tête de la communication de la Maison Blanche, en crise quasiment depuis son investiture le 20 janvier.

Le briefing alternatif de Sean Spicer, porte-parole de la Maison Blanche

Les conférences de presse quasi quotidiennes sont devenues une torture pour Sean Spicer, souvent pris de court par les volte-face du président, Donald Trump.

Sean Spicer était de retour derrière le pupitre de la salle de presse de la Maison Blanche, mardi 30 mai, après une éclipse de dix jours due au premier voyage à l’étranger du président, Donald Trump. Alors que le porte-parole est souvent annoncé sur le départ, la démission du jour concerne le directeur de la communication de la Maison Blanche, Michael Dubke, qui a renoncé moins de trois mois après son arrivée au 1600 Pennsylvania Avenue, le 6 mars.

Les briefings quasi quotidiens sont devenus des rendez-vous retransmis en direct sur les chaînes d’information continue depuis l’arrivée de M. Trump, et la salle Brady – où ils se tiennent – est constamment prise d’assaut par les journalistes. Au gré des controverses et des rebondissements de l’enquête sur d’éventuelles complicités entre des membres de l’équipe de campagne de M. Trump et la Russie, l’exercice est cependant devenu une torture pour M. Spicer, souvent pris de court par les volte-face du président, dont la rumeur veut qu’il soit l’un de ses spectateurs assidus.

LE MONDE.FR

LAISSER UN COMMENTAIRE